Un nouveau chantier autour des références technico-économiques en AB

Les références technico-économiques (toutes productions) en agriculture biologique sont toujours un enjeu fort et d’actualité pour l’ensemble des acteurs bio du Massif Central. C’est un des points qui est ressorti des réunions de concertation menées en 2021 par le Pôle Bio Massif Central.

La concertation à l’œuvre

Suite à la table ronde organisée le 5 octobre 2021 sur les constats issus du projet BioRéférences et sur les besoins pour relever les défis de demain, le Pôle Bio Massif Central a lancé en novembre 2021 un travail spécifique sur l’élevage ruminant biologique du Massif Central. Le but était de définir les besoins et les actions à porter collectivement pour y répondre. Ainsi de novembre à mi-janvier 2022, cinq réunions web ont permis de déterminer les principaux besoins et enjeux pour chacune des filières ruminants (bovin lait, bovin viande, ovin lait, ovin viande et caprins).

 Au total, ce sont 34 participants qui ont ainsi pu cogiter en distanciel et commencer à élaborer des plans d’action pour chacune de ces filières. D’autres questionnements plus transversaux, communs à l’ensemble des filières (lien avec la recherche, étude de la diversification…) feront également l’objet de réunions en mars et avril 2022.

Que peut-on dire à l’issue de ces réunions ?

Les acteurs s’accordent tous à dire qu’il est indispensable d’avoir des références technico-économiques solides pour pouvoir faire du conseil auprès des éleveurs sur le terrain. En effet, ces données permettent par exemple de mettre en place de nouveau projet pour l’agriculteur.trice ou bien d’aider à la conversion en agriculture biologique.

Différents partenaires souhaitent également disposer d’éléments pour accompagner les éleveurs dans un contexte changeant (témoignages sur des aspects pratiques ou stratégiques, trajectoires, recueil d’expériences, veille sur les travaux d’expérimentation…). Il ressort aussi un besoin d’espaces pour faciliter les échanges amont-aval. Enfin, la plupart des acteurs ont souligné l’importance de renforcer la valorisation, le transfert, la communication et de bien faire le lien avec la formation, notamment avec les lycées agricoles.

Pour produire des références robustes, les acteurs ont également rappelé la nécessité d’avoir des suivis de fermes sur les cinq filières concernées. La recherche d’autonomie et de performance technique (avec l’évolution de la PAC, du cahier des charges bio et le changement climatique en toile de fond…) seront certainement des éléments à prendre en compte. Enfin, des suivis de fermes diversifiées seraient aussi à mettre en place pour répondre à une tendance émergente dans certaines filières (mise en place d’une diversification pour répondre notamment aux aléas).

Vers un nouveau projet multipartenarial

Suite à ces différents échanges, le Pôle Bio Massif Central et ses partenaires se sont attelés à la construction d’un nouveau projet multipartenarial. Ce projet devrait permettre d’élaborer des références pour des systèmes bio capables de s’adapter aux aléas climatiques et de rémunérer le travail dans le cadre de filières durables sur le Massif Central. Ce nouveau projet en élevage ruminant bio (projet « BioRéférences 2022-2027 ») devrait être examiné par le Conseil Scientifique et Technique du Cluster Herbe le 5 avril, puis déposé dans le cadre de la Convention de Massif / Massif Central.

Ce nouveau projet fait écho au projet Bioréférences en cours. Vous pouvez retrouver les résultats du projet sur le site en cliquant ici.

Ou alors pour de plus amples informations, n’hésitez pas à contacter Julie GRENIER, en charge du dossier : jgrenier.polebio@gmail.com.