Des actions pour répondre à nos missions

Pour plus de bio sur le Massif Central, le Pôle concentre ses actions pour favoriser la recherche en AB sur ce territoire, la diffusion des connaissances et des savoirs. Ce processus se fait en plusieurs étapes.

Identifier les besoins

Il est nécessaire de répondre aux besoins des agriculteurs, des élus et des habitants du Massif Central. Pour identifier leurs besoins, le Pôle a fait le choix de la concertation, en lien avec sa mission d’être un espace d’échanges et de concertation. Cette concertation peut se faire via diverses actions :

  • Organiser des journées dédiées à la concertation ouvertes à tous. Ces journées, appelées les Rendez-vous du Pôle, sont organisées tous les 4 à 5 ans dans divers lieux sur le Massif Central. Elles permettent de consulter un grand nombre de personnes et de fixer les grandes orientations pour les 5 ans à venir. Les prochains Rendez-vous du Pôle sont prévus en 2020.
  • Animer des groupes d’échanges thématiques en AB ou GETAB, dédiés à des thèmes précis et plutôt ouverts aux professionnels agricoles (agriculteurs, conseillers agricoles, formateurs…). Ces groupes d’échanges permettent aux acteurs présents de se tenir au courant de ce qui se fait dans les divers territoires du Massif Central sur un thème précis. Des actions de recherche à développer sont alors identifiées. A ce jour, il existe quatre GETAB :
    • un dédié aux monogastriques (porcs, volailles),
    • un dédié aux filières allaitantes (bovins et ovins),
    • un dédié à la production de références (repères chiffrés) pour accompagner par exemple, les agriculteurs dans leur réflexion lors de leur conversion en AB et
    • et un dédié à l’autonomie des élevages bio du Massif Central.

Rassembler les ressources nécessaires à la recherche et à la diffusion des connaissances

Mener un projet de recherche demande des moyens humains et techniques, ainsi que des ressources financières.

Les moyens humains et techniques du Pôle

Le Pôle Bio est un « mutualisateur ». Il ne dispose pas par exemple en propre de station d’expérimentation. Il développe des synergies, afin de fédérer autour d’un besoin de recherche des acteurs porteurs de compétences et de ressources nécessaires. 

Différents acteurs comme des Instituts techniques, des écoles d’ingénieurs, des chambres d’agricultures, des groupements d’agriculteurs en AB, travaillent avec le Pôle. Pour aller plus loin et renforcer ses moyens de recherche, le Pôle Bio s’investit dans ITAB Lab.

Séminaire Mélibio le 2 et 3 juin à Millau

Les ressources financières du Pôle

Le Pôle Bio mène un important travail pour rassembler les ressources financières nécessaires aux projets de recherche, à la diffusion des connaissances et à la création d’outils. Pour cela, il est amené à monter des dossiers de demande de subventions publiques. 

En dehors des ces subventions, il développe aussi un ambitieux programme de recherche de fonds privés, unique en France : pour en savoir plus cliquez ici.

Développer des projets de recherche

Autour d’un besoin de recherche identifié comme prioritaire pour plus de bio sur le Massif Central, le Pôle constitue une équipe projet qui rassemble des chercheurs, des experts, des conseillers agricoles et, aussi souvent que possible, des agriculteurs et des acteurs de l’enseignement agricole.

Ces projets multipartenaires visent à produire de nouvelles connaissances, adaptées aux contextes du Massif Central. Pouvant rassembler jusqu’à une vingtaine de structures partenaires, le Pôle joue le rôle de chef d’orchestre.

Dans ses projets, le Pôle Bio implique les agriculteurs et leurs savoirs considérés comme un paramètre indispensable.

Le Pôle peut être partenaire dans un projet de recherche porté au niveau national avec ici, l’objectif de faire en sorte que le Massif Central soit pris en compte à cette échelle.

A ce jour, il s’investit dans des projets concernant surtout l’élevage ruminant biologique, production dominante sur le Massif Central. Mais de nouvelles pistes de travail émergent dans d’autres productions tel que le maraichage, l’arboriculture ou encore les monogastriques.

Diffuser les connaissances et les savoirs en AB

Produire de nouvelles connaissances sans les diffuser pour qu’elles soient utilisées par les acteurs qui en ont besoin, comme les agriculteurs, serait un non-sens.

Présentation de résultats des projets pilotés par le Pôle au salon de l'herbe en 2010

Le Pôle conduit diverses actions visant à diffuser les connaissances dont ont besoin ces acteurs de la bio sur le Massif Central. Il peut s’agir de connaissances issues de projets de recherche pilotés ou non par le Pôle.

Trois grands types d’actions de diffusion :

  • Editer des publications, des bulletins, comme le BioTransfert Info, ou des fiches techniques;
  • Organiser des conférences, des journées techniques, comme les BioThémas;
  • Mobiliser les outils web (sites, webinars, etc.)

Une nouvelle action :
animer le réseau Mélibio

Avec notamment le changement climatique, les fermes doivent acheter de plus en plus d’aliments pour nourrir leurs animaux, ce qui pose question pour leur avenir et celui des élevages bio sur le Massif Central. Acheter plus peut être le signe que la ferme perd de son autonomie, c’est-à-dire de sa capacité à produire à partir de ses ressources propres.

Pour trouver des réponses et agir pour des élevages biologiques durables sur le Massif Central, malgré le changement climatique, le Pôle Bio et certains de ses partenaires lancent, en 2019, le réseau Mélibio . Ce dernier, par la coopération sur le long terme entre chercheurs, conseillers, experts, agriculteurs, vise à favoriser la mutualisation des moyens et les synergies pour créer et diffuser des connaissances et des solutions adaptées aux éleveurs bio du Massif Central en recherche d’autonomie.

En savoir plus sur ce nouveau réseau